Flux RSS

Monde du travail, Here I come

Vous vous souvenez des entretiens d’embauche dont je vous avez parlé ? Et bien voilà, les résultats sont tombés la semaine dernière.
J’avais envoyé 6 lettres de motivation / cv. J’ai rappelé les deux entreprises qui m’intéressaient. J’ai obtenu deux entretiens et, au final, un boulot !
Bonnes statistiques !
Je n’arrive pas trop à réaliser depuis. D’où le non-donnage de nouvelles.
Je vais pouvoir rester dans le monde journalistique, tout en bossant sur le web et en finissant ma formation. J’ai comme l’impression d’être la plus chanceuse du monde.
Surtout qu’il y a quelques mois, je n’aurais jamais dû avoir cette opportunité ! C’est en fait grâce à l’Homme qui a trouvé lui aussi un boulot loin de notre petite ville.
Bref, passons sur les effusions de joie.

J’ai aussi -et surtout- pu re découvrir les phases du cherchage d’emploi (après avoir cherché un stage au début de l’année. J’ai dû, en 2011, envoyer plus d’une vingtaine de cv/lettres de motivation, toutes singulières puisque je postule à chaque fois pour un boulot différent…) :

1) L’écriture des lettres de motivation que nous ne sommes jamais motivés à écrire ;
2) Les boîtes qui ne donnent jamais de réponse ;
3) La joie d’obtenir un entretien ;
4) Le stress des entretiens ;
5) L’attente des résultats d’entretien en se repassant en boucle les erreurs qu’on a commises/choses qu’on a oublié de dire etc. ;
6) Le refus. D’ailleurs, je vais m’arrêter un peu sur ce 6ème point.
Certaines boîtes ne se cassent pas la tête et se limitent à l’envoi d’un message laconique, sans explications. Ça c’est énervant. J’ai aussi eu droit, une autre fois, à « vous n’êtes pas assez motivée », ce qui n’était pas faux, mais bon…
Cette fois-ci, j’ai eu l’agréable surprise de recevoir de la boîte qui me plaisait le moins un gentil message de refus m’expliquant que cela ne remettait absolument pas en cause mes compétences ni professionnelles, ni personnelles, mais qu’ils avaient trouvé un candidat qui leur correspondait plus. J’ai trouvé ça hyper classe. Ca permet au candidat de ne pas se remettre trop en question pendant une semaine et de pouvoir trouver le courage de chercher autre chose.
7) La conclusion du contrat ! Là c’est le bonheur. Enfin, quand on est pris pour un emploi qu’on voulait de toutes ses forces. Bon, évidemment, il y a tout l’administratif qui vient mettre les nerfs en pelote, mais l’essentiel est là : on va découvrir autre chose, rencontrer de nouvelles personnes, apprendre, apprendre et encore apprendre.

J’ai trop hâte de commencer, mais pour l’instant : VACANCES (avec déménagement et tout… vous en entendrez sûrement parler…)

Oh oui, oh oui !

Publicités

"

  1. Merci les filles ! Oui, suis toute contente, je n’en reviens pas. (Bon, et dans 6 mois je dirai : AAAAAaaaaarrrrrrrrrg, j’en peux plus du boulot!!) 😉

    Réponse
  2. Un petit coucou d’une nouvelle morue.
    Je ne sais plus qui a dit « un métier est une conspiration contre la paresse »

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :