Flux RSS

Ce soir, un homme sera mort

Hier, pour mon travail, j’ai écrit un article sur la demande de grâce de Troy Davis. En l’écrivant, j’étais persuadée qu’elle serait acceptée. Je ne voyais pas comment il pourrait en être autrement ! Cet homme a de fortes chances d’être innocent, trop de doute pèsent sur son procès. Alors comment peut-on se dire : « il est coupable, tuons-le »?
Trente minutes après avoir posté mon article (que j’avais eu du mal à écrire, perturbée que j’étais par l’ignominie de la peine), je remonte d’une pause et ma collègue me dit : »Ah, bah ton gars, là, finalement, il va être exécuté ».
…Je me suis figée d’horreur… Rien n’a pu sortir de ma bouche. Puis j’ai explosé, tout bas : « mais c’est dégueulasse, c’est injuste, ils vont tuer un innocent ».
Je suis rentrée chez moi, j’ai regardé les infos, et tout ce que me montrait BFM, c’était 15 minutes de procès Chirac et 1 minute de Troy Davis. Alors je suis allée sur le site d’Amnesty international, et je me suis inscrite à leurs newsletters. J’ai cherché une antenne pas trop loin de chez moi, où je pourrais être bénévole, histoire d’arrêter d’enrager de rester les bras ballants quand je voudrais pouvoir faire quelque chose.
Mais quoi faire face à l’énorme machine judiciaire américaine ?

Pour rappel : Troy Davis à 42 ans. Cela fait 20 ans qu’il est dans le couloir de la mort à cause d’un dossier vide où il est écrit : « COUPABLE ».
Il sera exécuté dans quelques heures, ce jeudi, à une heure du matin, en Georgie.
Troy Davis est noir. Il a eu le malheur de se trouver sur les lieux d’un crime en 1989, un policier venait d’être abattu. Il a été honnête, il a dit qu’il était passé à cet endroit.
Imaginez : vous avez 22 ans, l’âge auquel on cherche encore ce que l’on va faire de sa vie. Il a été emprisonné, son avenir s’est assombri. Plus besoin de se chercher un avenir, il est déjà tracé et surtout, enterré. Deux ans plus tard, à 24 ans, on vous apprend que vous serez exécuté. Pour un crime que vous n’avez pas commis. Beau projet d’avenir.

Et quand bien même ? Quand bien même vous avez assassiné quelqu’un, peu importes les raisons, la loi du Talion n’a pas a être appliquée. Tuer un tueur n’a jamais soulager les proches. Le chagrin est toujours là. La colère ne fait revenir personne. Et la peine de mort n’a jamais dissuadé qui que ce soit. La peine de mort est pour moi un homicide volontaire accompagné d’actes de tortures (psychologiques) et de barbarie.
Dans une amérique catho, je ne comprends pas que l’on puisse encore chercher la vengeance plutôt que le pardon qui pourrait être réalisé via l’emprisonnement.
Attention, je ne dénigre pas l’Amérique. J’aime les Etats-unis et leurs richesses. Mais je combat ce système judiciaire qui autorise à tuer de potentiels innocents.

Le pire dans tout ça ? Tous les condamnés dont on entend pas parler. En Asie, où une balle dans la tête à l’arrière d’une prison est si vite arrivée. Au Moyen-Orient où l’on peut vite être massacré en public.

Quoique, le pire peut aussi venir des commentaires que j’ai pu lire sous mon article. Exemples : « vive la peine de mort »  » et pourquoi chez nous ça n’existe pas ? » etc. Passer deux heures à modérer ce genre de conneries, je peux vous assurer que ça ne donne pas foi en l’espèce humaine.

Je sais que je suis d’habitude plus gaie et que j’ai tendance à pester contre beaucoup de monde. Mais pour une fois, je vais honnête : les gens, même si parfois vous me gonflez, c’est pas grave. Tant que vous êtes en vie, libres et heureux, c’est tout ce qui compte.
Aujourd’hui, je savoure ma liberté et le fait d’être en vie.
J’aurais voulu écrire ce billet hier, mais je n’en ai pas eu le courage et j’ai préféré me remonter le moral avec de la légèreté.

Je ne crois pas en Dieu, mais aujourd’hui, je vais quand même lancer un petit SOS, dans le doute, des fois que quelqu’un m’entendrait, pour que cet homme reste en vie.
Et si vous en avez le temps ou l’envie, sachez que de nombreuses manifestations sont organisées partout dans le monde (voir l’article du Nouvel Observateur, qui a d’ailleurs publié beaucoup d’articles intéressants).

Enfin, si vous voulez en savoir plus sur l’absurdité de la peine infligée à Troy Davis, voici un reportage mis en ligne par Amnesty. (Je ne vous mets que les deux premiers épisodes, il y en a 4 en tout.)

Publicités

"

  1. En fait qu’il soit coupable ou non n’a presque pas d’importance (enfin si hein, mais c’est pour la fin de ma phrase) : comment peut-on faire subir à quelqu’un la même chose que ce qu’on lui reproche ?
    On ne peut décemment pas tuer quelqu’un alors qu’on lui reproche d’avoir tuer ! La vie n’est pas un bien que l’on peut prendre puis rendre comme la liberté.

    Au delà de la considération sur la morale, c’est juste pas possible ! Rajoutons ça la possibilité d’erreur et voilà.

    Je ne connais pas le cas de Troy Davis, ou pas assez, donc je ne prendrai pas partie. Mais quel que soit le verdict, la justice ne doit jamais être la vengeance. Jamais.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :