Flux RSS

Archives mensuelles : novembre 2011

La mode du mari mort

Je remarque une certaine tendance, ces derniers temps, à faire allègrement mourir les maris dans la littérature.

Ou alors, c’est juste mon choix de bouquins… Le mec de la tombe d’à côté et La délicatesse. Pour celles qui souhaitent lire ces bouquins, sautez ce billet.

J’ai donc lu, il y a maintenant quelques mois « Le mec de la tombe d’à-côté » de Katarina Mazetti (qui, comme son nom ne l’indique pas, est suédoise).

Soit dit en passant, j’ai vraiment adoré et j’ai même acheté son dernier bouquin (pas encore lu). Ca se lit très vite, le style est vif, il est bien rythmé, drôle, touchant et on referme le bouquin en disant « Ooohh, c’est TROP choupinou ». Bon, en l’occurrence, c’est ce dont j’avais besoin à ce moment-là : du choupinesque. Donc évidemment, ne cherchez pas de la grande littérature, mais l’émotion est là.

Bref. Je disais donc, j’ai lu ce bouquin, où le mari de l’héroïne meurt. C’est triste, mais c’est comme ça.

Et puis, il y a quelques semaines, je m’offre « La délicatesse », de David Foenkinos en me disant que je vais retourner un peu dans le même monde que K. (après m’être enfilé La forêt des mânes de Grangé et Sarko m’a tuer #yaeuplusjoyeux…)

J’ai donc allègrement commencé à le lire la semaine dernière et… je n’ai pas dépassé la 30e page.

Ca commençait hyper bien, style vif, très drôle, choupinou et … BAM… le mari meurt.

J’ai poussé un « Oh mais non, mais POURQUOI ils font toujours ça? » avant de fondre en larmes à côté d’un Homme consterné qui n’a réussi à me sortir qu’un « mais c’est qu’un livre ! ».

Et ben non. Justement. La mode est au bouquin qui choppe les entrailles histoire de te rappeler que tu n’es qu’une crotte de mouche au milieu de l’univers.

Ok, c’est bien, c’est un peu ce qu’on veut. Tout le monde n’a pas besoin de se retrouver au pays de Candy mais quand même ! Et je m’aperçois que ces deux bouquins sont dans le Top des ventes.

J’en déduis donc que la tendance est aux maris morts et aux femmes fortes qui savent faire face et refaire leur vie, surmonter le drame, faire le deuil. Ok, le message est clair : don’t worry, si votre mari passe l’arme à gauche pour aller brouter du pissenlit, ZEN, ça va piquer, mais vous verrez, vous vous y ferez et votre vie sera limite mieux après.

Bon, c’est UN PEU vrai (dans le sens où effectivement, la vie continue, pas dans le sens où effectivement c’est mieux… je voudrais pas passer pour une harpie non plus…).

Mais c’est tellement atroce comme situation que rien que de l’imaginer me brise le coeur.

Bref, toujours est-il que j’ai reposé le bouquin et me suis lancée dans autre chose, histoire d’attendre d’être plus forte pour le lire plus tard.

Un homme myope, c’est bien…

… à la piscine !

Oui, l’Homme suprême, the ONE est myope. Mais genre, bien myope. Avec aut’ chose mais je ne me souviens plus (comment ça je t’écoute pas ?).

A vrai dire, dans la vie courante, cela n’a aucune incidence, avec ses lunettes, tout va bien (sauf quand il les perd ou les casse…). Enfin, il ne trouve jamais ce qu’il cherche, mais ça, c’est juste parce que c’est un homme…

Et puis il y a quand il enlève ses lunettes. Sous la douche (pas trop d’incidences. Au pire, il se lave les cheveux avec du shampoing pour cheveux colorés et se lave avec mon soin pour le visage…), quand il dort (idem), lors de moments plus… intimes… je passerai les détails, mais quand même, son regard de myope est le plus merveilleux du monde.

Et puis il y a : A LA PISCINE !

Et là, je dois avouer que c’est le pied total.

Et oui, qu’il y a-t-il de pire que son cher et tendre louchant sur une bombasse ???

J’avais pris l’habitude d’observer les alentours afin de distraire l’Homme en cas de passage de poulettes hyper gaulées. J’ai gardé l’habitude. Mais j’ai réalisé soudainement la semaine dernière que je n’avais aucune crainte à avoir quant à un potentiel fantasme sur d’autres nageuses !!! Et quel soulagement !

Je m’évertuais une fois de plus, dans mon bain à bulles, à regarder de biais toutes les naïades quand j’ai vu l’homme, qui m’avait perdu de vue (sans mauvais jeu de mots), plisser les yeux pour essayer de me retrouver.

Et là, j’ai RI. Mais genre beaucoup, et toute seule…

J’ai dû passer cinq bonnes minutes à voir s’il me voyait. Pendant 5 minutes,les yeux plissés au max, il a scruté toute la piscine. Bon, certains auraient pu croire qu’un pervers avait investi les lieux et qu’il scannait la piscine à la recherche d’une proie, mais non, c’était juste mon homme à la recherche de sa naïade à lui.

Il a regardé 4 ou 5 fois dans ma direction, dans un coin où j’étais SEULE, et il ne m’a pas vu… J’ai fini par le rejoindre, morte de rire ! Il m’a reconnue une fois à 50cm de lui…

Je lui ai refait la blague de le semer pour mieux le voir plisser des yeux un peu plus tard et ça m’a refait rire (pas lui mais bon, c’était quand même drôle).

Juste après, j’ai vu deux espèces de canons passer et je n’en avais plus rien à faire. Ca aurait pu être deux dindons déguisés en bonnes soeurs que ça ne lui aurait pas fait plus d’effet !

Mais j’ai vu le mec d’à côté les suivre des yeux. Et j’ai aussi vu le regard triste/jaloux/haineux de sa copine qui n’a rien dit.

Et là, je me suis dit que j’étais la plus chanceuse du monde !

Je l’aime, il a l’air de m’aimer et en plus il est myope ! Allelujah !

Je suis officiellement une So Busy Girl !

Et voilà ! Ayé, c’est fait ! Hourra !

J’ai moi aussi été embarquée dans l’aventure So Busy Girls, lancée par So Busy

Un blog'zine pour les bloggueuses !

 

Un condensé de bloggueuses de tous horizons dans un seul site ! Si ça c’est pas le pied ???

Et mon tout premier billet sur le site : Si j’étais un homme… je n’abandonnerais pas ma chérie pendant 4 jours.

Bonne lecture !

 

 

 

Faire la fête comme si j’avais 16 ans…

… était décidément une TRÈS mauvaise idée…

2 jours pour m’en remettre. Et encore, m’en suis-je VRAIMENT remise ? N’ai-je pas gardé une sorte de TRAUMATISME ?

Et oui, le week-end de changement d’heure (oui oui, la semaine dernière! Quand je vous dis que j’ai eu du mal à m’en remettre…) n’a pas été l’occasion de dormir une heure de plus, mais plutôt de faire la fête une heure de plus.

Deux ans au moins que je n’avais pas mis les pieds en boîte. Maintenant, je me souviens pourquoi…

Entraînée par des amis dans un bar où ils font soi-disant le « meilleur mojito du monde » (que je réservais jusqu’à ce jour à celui de mon tonton, mais du coup, il y a ballotage, il faudra que je regoûte celui de mon tonton…) puis dans une sorte de boîte de la night, couchée à 7h du mat’ (ou plutôt 6h heure nouvelle).

Aïe... aïe... saloperie de rhum...

Je me suis surprise à : Danser la Carioca (celle des Nuls), à refaire la choré (enfin, plus ou moins et sans le saut de la fin) de Time of my life en beuglant joyeusement les paroles…

Pendant deux jours, j’ai eu la nausée, des remontées acides. Mon estomac m’a fait payer cher le demi shooter de rhum brun. Mon corps tout entier s’est vengé de la fatigue que je lui ai fait subir. Ma tête m’a dit : « Ahah, t’as bien hurlé sur You’r the one that I want ? Bah souffre maintenant ».

Bref, j’ai eu tous les symptômes de l’après-fête qu’on ne tient pas du tout : sueurs froides récurrentes, tête qui tourne pour nous empêcher de dormir, gorge prise, nez bouché, poumons asphyxiés par le paquet qu’on a fumé dans la soirée etc.

Ah, oui, tiens, je constate à cette occasion que j’ai un peu omis de vous dire que j’ai recommencé à fumer… hum… cela fera l’objet d’un billet… j’ai honte.

Bon, revenons à nos moutons : la FÊTE !

Et bien ma conclusion est que si on a pas d’endurance pour tenir jusqu’au petit matin, si on a arrêté brutalement de faire la fête il y a quelques années, ce n’est pas la peine d’essayer de reprendre comme si de rien n’était.

CE N’EST PAS COMME LE VÉLO !!! Le corps oublie en très peu de temps comment tenir. Et vous le fait payer chèrement !!!

Mais, cela dit, la reprise peut se faire petit à petit. Genre : première semaine : dodo à 3h, avec quelques verres bien tassés. Seconde semaine : 4h, un peu plus de verres et de danse etc.

En deux mois, je gage que je peux redevenir une queen de la night !

Mais bizarrement, j’ai plus envie d’essayer…

Bon, sur ce, je file boire un peu d’évian et me pourrir les poumons simultanément !

One day off… mais…

Hmmmm, un jour de repos ! Hmmm, le bonheur. Dodo pas tard, pour rattraper toutes mes heures de sommeil manquantes (cf billet de demain).

Mais qui est la cruche qui a omis d’éteindre ses TROIS réveils pour pouvoir faire une grasse mat’ ?

Qui est la cruche qui a donc été réveillée à 6h du mat’, qui a lutté pour se rendormir et glandouille donc maintenant, crevée, depuis 9h ?

Et d’abord, pourquoi il fait un temps pourri alors que je ne travaille pas ???

Et pourquoi la bourse décroche-t-elle comme ça ? Et pourquoi sur BFM ils passent leur temps à dire : « Ouais, bin Merci les grecs » (c’est vrai que le coup du référendum, c’était pas très sympa…).

Voilà, ça y est JE SUIS GROGNON ! BRAVO les grecs !

Bon, bin bonne Toussaint à tou(te)s !

Perso, je vais hiberner… GRU !

 

%d blogueurs aiment cette page :