Flux RSS

Archives mensuelles : janvier 2012

Back to black, ou se mettre dans la peau d’un aveugle pendant 2h

Je suis tombée sur cette info l’autre jour : concert dans le noir le plus complet d’Amadou et Mariam (voir vidéo à la fin).
Et j’ai trouvé ça plutôt vachement cool.
1) Ça permet de (dans une certaine mesure, évidemment) comprendre ce que peut ressentir une personne aveugle, de se faire une idée du handicap.
2) Être dans le noir le plus complet, ça permet aussi de vachement plus se lâcher !

Et ça m’a rappelé une de mes expériences au Canada, en 2007, le repas dans le noir le plus complet, dans un super resto de Montréal, le O. Noir.
J’y étais allée par curiosité avec Super copine et l’expérience est vraiment excellente.
Vous entrez, vous déposez toutes vos affaires dans un casier puisque de toute façon, vous n’avez besoin de rien.

Toute source de lumière est interdite, portable inclus, ce qui déjà promet un repas sans nuisance sonore à la con, et avec des interlocuteurs plus attentifs.
Ensuite, on vous demande ce que vous voulez manger avant de vous installer (rapport au fait qu’une carte dans le noir, ça sert à rien, et que j’ai pas fait braille LV3…).
Nous avions choisit le menu surprise, en spécifiant tous les aliments que nous ne souhaitions pas manger.
Puis : arrivées dans la salle de restaurant, guidées par une personne malvoyante.
Petit début de crise d’angoisse pour moi, parce que se retrouver dans le noir total avec plein de gens qui parlent autour, c’est un peu impressionnant.

Puis, on nous installe à notre table, munie d’une petite clochette pour signaler à la serveuse qu’on a besoin d’aide.
Bref, tous nos repères sont bouleversés, et c’est vraiment intéressant à observer.
Puis, les plats arrivent. Et là, c’est un moment de grande solitude qui s’empare de vous.

Non pas que vous n’ayez pas trouvé vos couverts, mais plongés dans le noir, autant vous dire que manger des petits pois avec une fourchette relève de l’exploit…
Nous avons donc mangé avec nos doigts. Et on entend toutes les conversations, et on réalise que l’ouïe se développe hyper vite.

Bref, si vous en avez l’occasion, vivez le !!

Pour les parisiennes, j’ai trouvé ça, vous devez déjà connaître : le bar resto « Dans le Noir », dans le 4ème.

Si vous en trouvez d’autres ailleurs, n’hésitez pas à les mettre en commentaire, ça m’intéresse !

Reportage de BFM sur le concert :

Publicités

La malédiction de la grâce mat’ ratée

Il y a des matins, comme ça, où l’on se dit qu’on a dû faire un truc pas cool du tout pour que notre karma soit si mauvais, pour que des forces naturelles se déchaînent contre nous et nous ruinent notre grâce mat’.

Sauf que là, je commence à en avoir ras le pompon de la vengeance de je ne sais qui qui veut me faire payer je ne sais quoi !

Ça commence à faire un petit moment que mon maximum de grâce mat’, c’est 10h dans les très bons jours, et que le reste du temps, j’ai les yeux grands ouverts et le cerveau en ébullition dès 9h. Rarement au-delà.

Le pire dans tout ça, c’est que je peine terriblement à me réveiller à 8h le matin (et quand je travaille, c’est 6h…) mais quand j’ai l’opportunité de dormir plus longtemps : BAM, « il est 9h, faut se lever », chante ce connard de coq logé je ne sais où dans mon cerveau embrumé.

J’ai l’impression que le temps où j’étais une ado mi-hystérique mi-narcoleptique est genre à des années lumières (ouais, je sais, c’est une distance, pas une unité de temps… mais j’le laisse…) de ce que je suis devenue.

Depuis quand ne pouvons-nous pas choisir de rester au lit jusqu’à midi ?

A quoi ça sert de pas faire de mioches si c’est pour quand même se lever tôt ? (Oui, les miens, de mioches, ils seront tellement parfaits qu’ils se réveilleront à 9h, pas avant!) (Message aux maman : laissez moi rêver !!)

Bref. Je hais les matinées sans grâces mat’, je conchie le sommeil, et je vais m’activer, vu que je suis debout pour un bon petit moment ! Je vais en profiter pour aller poser un cierge, faire des offrandes à bouddha éventuellement (les chats gros, ça compte ?) et sacrifier un réveil, dans le doute.

Belle journée à vous !!

 

 

 

J’pas l’temps !

Aaarg, enfer, damnation & so on… j’ai pâââââââs le temps !!!

J’ai pas l’temps de bloguer, j’ai pas le temps de glander, j’ai pas le temps de prendre du temps.

J’ai même raté les derniers Google doodle (même si, objectivement, cela n’a aucun intérêt et si, ok, un site les recense tous. Mais c’est pas pareil, ça a moins de charme qu’une vieille capture d’écran) !

Et surtout, SURTOUT, je n’ai pas le temps de vous lire :

On constate que j’ai beaucoup de retard de lecture de blogs ! Mais je suis overbookée !

J’avais déjà le syndrôme de l’overbookage quand j’avais encore du temps. Alors c’est vous dire si aujourd’hui, je suis vraiment overbookée !

Mais bon, du coup, j’ai plein d’idées de billets que je ne prends pas le temps d’écrire !

Ah, oui, manifestement, c’est quand on a pas le temps qu’évidemment, il se passe plein de choses dans sa vie et qu’on a pas le temps de les raconter.

Bref, je vais essayer de tenir une discipline de fer cette semaine (dans la mesure où j’ai vu plein de choses rigolotes dont j’aimerais vous parler même si elles sont tout à fait dénuées d’intérêt) et de vous pondre 2-3 billets.

Ah, et je profite de ce billet écrit dans l’urgence pour ENFIN vous adresser mes voeux !

(COMMENT ? J’ai DEUX semaines de retard ??)

Bref, BONNE ANNÉE 2012, pleine de bonheur, de rêve, de joie, d’amour, de liberté et de billets !!

 

P.S : Vous pourrez lire un billet fascinant sur le célibat géographique sur So Busy Girls !!!

 

Mon Noël de Princesse – retour sur les fêtes

Ayé, les fêtes sont maintenant bel et bien finies, je peux donc m’exprimer librement !

J’ai simplement été pourrie-gâtée-jusqu’à-la-moelle. Même le repas tant redouté dans la belle famille s’est déroulé à merveille !

Niveau cadeau, rien qu’avec ceux de l’Homme et de mes parents, j’ai eu de quoi être satisfaite jusqu’en 2022 !

Le Princessothon peut s’arrêter, j’ai eu ENFIN un nouvel ordinateur qui déchire sa mère et l’Homme (et c’est LÀ que normalement, vous vous dites : « Haaaan, la chaaance! ») m’a traînée aux Galeries farfouillettes pour m’offrir une trop belle robe Desigual (et un bô tee-shirt!! et d’autres petits cadeaux surprise!).

Au delà de tout cela, Super Copine a eu la délicate attention de prendre en compte mon statut de Princesse et m’a donc offert des cadeaux de filles !!

Ouaaaaaaaais !!! Un porte-monnaie Mme Princesse qui ne me fait pas du tout passer pour une andouille aux caisses !!! (Mais j’assume GRAVE!)

Ouaaaaaaais !!! Des mouchoirs Hello Kitty que même les mouchoirs eux-même sont roses et sentent la cerise !!! Ça vous en bouche un coin, hein ?? (Oui, sauf que la grosse crève que j’ai eu la semaine dernière n’était pas prévue… et que les 20 000 mouchoirs roses dispatchés sur mon bureau non plus… Mais j’ai assumé, la tête haute et le nez rouge !)

Ouuuaaaaaaaiis !!! Un miroir de poche Little Miss Sunshine!!! Ça a bien été pratique pour voir ma tronche au bureau pendant la crève citée plus haut !!!

Et encore, je ne vous ai pas montré ma tasse Cendrillon ! Tout est meilleur dans cette tasse !

Bon, là, je viens de réaliser que Cendrillon a une grosse tête de chaudasse.

Ca désacralise totalement mon thé à la menthe. Snif.

Bon, sinon, j’entends déjà les commentaires type : « mais elle a quel âge? » (Ou je vois bien les sourires en coin de mes collègues…)

Heuuu.

Hé, c’est bon hein, chuis grande ! J’fais c’que j’veux ! Oui, ça me fait plaisir d’utiliser des produits pour enfants de 5 ans.

Et en tout cas, merci Super Copine !!

Et vous, vous avez été gâté(e)s pour Noël ?

Petit Google Doodle fort sympatique

Oui, ok, j’me foule pas trop niveau billets… MAIS, c’est que je le trouve vraiment cool.

Je sais, il faudrait que j’arrête de poster sur les Google Doodle, mais moi, ça me met de bonne humeur.

Donc, Google Doodle du jour : la famille Adams, pour les 100 ans de leur créateur !

 

 

Et puis ça donne un peu le ton du week-end… demain, je repars pour les cours, loin de l’Homme, de Ce Connard de Chat et des poissons. Donc snif. Voyage lugubre en train. Et en plus, mon appart est hanté…

Bon week-end !

 

Fail #3 – Aller chez l’ostéo avec des sous-vêtements ridicules

Bon, pour commencer, il faut CONTEXTUALISER.

Cet ostéo est très petit (je suis grande), bedonnant, boulifié et pas sexy pour un sou.

C’est un bon ostéo, mais les séances chez lui coûtent horriblement cher et mieux vaut donc être concentrée pour bien être réparée à la sortie.

Cet ostéo me tort dans tous les sens, même si je fais à vue de nez 20 cm de plus que lui.

Là n’est pas le sujet, mais bon…

En gros = gentil monsieur, mais vilain vilain vilain.

Il ressemble à peu près à ça...

Et donc, c’est allègrement que je me rendais à l’une de mes rares consultations avec lui.

Il me fait mettre en sous-vêtements, fait travailler mon dos blablabla et, arrive le moment où il me remet les hanches d’aplomb.

Il faut visualiser la scène : moi, debout, lui, debout derrière moi.

Je me penche comme si je voulais toucher mes pieds (parce que oui, en vrai, je ne peux pas les toucher… On va dire que mes jambes sont trop longues et mes bras trop courts. Oui, on va dire ça…).

Le môssieur est toujours derrière moi et il regarde le bas de mon dos pour voir si tout est droit.

Déjà, en soi, on a vu mieux pour l’amour propre que cette position face (façon de parler…) à un inconnu…

Et là, je réalise d’un seul coup ce que je porte.

Une culotte (en réalité un shorty, mais avec mes kilos en trop, on va plutôt en parler comme d’une culotte) ROSE, avec un renne de Noël en scooter et l’inscription très lisible : « I WANT IT ALL ».

Suggestif, non ?

C’est un de mes plus grands moments de solitude… Aujourd’hui, je réalise qu’il n’a peut-être pas lu l’inscription, mais sur le coup, je me suis relevée rouge pivoine, plus tendue qu’en arrivant, en craignant qu’il ait pris ça pour une, hum, invitation.

J’ai payé ma consultation, et j’ai fuit, en riant jaune.

Je n’y suis jamais retournée.

Note pour plus tard : Toujours réfléchir à ce qu’on a sur soi quand on va chez le médecin, quel qu’il soit !

%d blogueurs aiment cette page :