Flux RSS

Archives mensuelles : juin 2012

Tanguy, sors de ce corps ! (Ou pas, attends, je sais pas !!!)

Et ouais, 27 ans, toujours étudiante. On a vu mieux pour la réputation. Mais bon, j’ai choisi, j’assume !

Enfin, là, j’assume moyen. Je bosse, j’aimerais me concentrer sur ma vie pro et privée (et faire les soldes, accessoirement…) mais… j’ai un mémoire à faire. Comme il y a 4 ans.

Étrange sensation de revenir à mes 23 ans, où je pensais : « Ayé, c’est la fin, je rends ce truc, et j’ai FI-NI! »

Mais en fait, j’ai peur que ça se finisse. J’ai pas peur d’entrer de plein pied dans vie active, hein, n’allez pas croire n’importe quoi !

En fait, je flippe grave de me dire que je n’apprendrai plus rien, même si c’est faux et qu’on a jamais fini d’apprendre. Mais j’ai été tellement formatée par ma scolarité que de faire quelque chose sans obtenir de notes, et bien ça me fait peur. De me dire que, d’après mon expérience professionnelle actuelle, même si je bosse bien, ça ne sera même pas récompensé moralement, ça me donne envie de continuer un cursus à distance, pour le fun, pour le moral.

Et en même temps, j’ai réalisé aujourd’hui que ça fait 9 ans que j’ai mon bac… ça me semble loin, très loin, très très loin !

Et qu’est-ce que j’ai envie que ça s’arrête, de sortir de ce système !!!!

Et puis bon, ok, paradoxalement, je vous cache pas que j’ai déjà 3 formations à distance qui me trottent dans la tête pour l’an prochain…

Bref, me voilà entre deux eaux, avec mon mémoire sur les bras, à me demander si j’arriverai à ne plus faire d’études un jour.

Et puis autant vous dire qu’avec les deux bêêêtes, j’avance vachement !

 

 

 

 

Y’a pas à dire. Un chat EST la motivation incarnée…

 

 

Comment feinter l’horloge biologique

Bien le bonjour !
Me revoilà d’un mois sans écriture. Je dirais pas que je déborde de patate, mais je suis un peu moins crevée que le mois dernier.

Il s’est passé tant de choses que j’ai à vous raconter !!!

Mais la principale d’abord : la famille s’est agrandie !

Alors, non, je ne me suis pas reproduite, faut pas déconner non plus. MAIS, l’âge avançant, il faut dire que ma petite horloge interne commençait à faire du boucan. Oui, mon horloge biologique s’en tamponne de savoir si j’ai les moyens d’élever un futur prix Nobel. Tout se qui l’intéresse, c’est que j’accomplisse mon devoir de femme, soit : perpétuer l’espèce en donnant à manger et un peu d’amour à un petit être.

J’ai donc trompé cette connasse d’horloge en allant chercher un CHATON !

Mouais, bon, on a vu mieux niveau originalité, mais il s’agissait aussi d’offrir une copine à Gros Tas (et par là même, de déculpabiliser quand on le laisse 2 jours tout seul).

Voilà la bête, 9 semaines :

Sa Majesté Gourgandine 1ère, au repos

Nous l’appellerons la gourgandine, pour garder encore un peu son anonymat…

Alors, ok, elle est trop mignonne, et Gros Tas et trop gentil avec elle. Mais comme tout bébé chat qui se respecte, elle est un peu speed…

Et j’en suis fort jalouse. J’aimerais pouvoir sortir d’une sieste en ayant sa patate. J’aimerais pouvoir hurler à la mort avec une voix stridente et qu’on vienne me faire des câlins alors qu’en fait, c’est juste que je m’ennuyais un peu. J’aimerais pouvoir m’amuser d’un bout de ficelle pendant 2h. J’aimerais pouvoir manger le plat de mon voisin sans qu’il me dise rien (et qu’en plus il me fasse ma toilette parce qu’il n’est pas très futé). J’aimerais pouvoir faire pipi dans les plan… HEU, pardon.

Bref. J’ai deux chats, et je sais toujours pas ce que je vais en faire pendant ma semaine de vacances…

Des volontaires ? 🙂

%d blogueurs aiment cette page :