Flux RSS

Fille de seniors, ou comment les « stars » qui font des mioches à 45 ans font ressortir mes angoisses

Quoi mon titre est long ? Il est très bien ce titre !

Bon, sujet du jour : les gens qui font des enfants pendant leur quarantaine font ressurgir des angoisses. (J’ai lu un article de presse qui citait Closer -déjà, je savais que j’aurais pas du le lire…- sur Carla, notre ex-première dame, qui serait peut-être enceinte à 45 ans. Finalement, fausse alerte, elle a juste pas perdu son bide…)

Bon, ok, aujourd’hui, faire un enfant à 40 ans n’a rien de surprenant, ni de choquant, et je ne peux même pas dire que ça ne m’arrivera pas à moi. Mais bon, je ne peux m’empêcher de penser que quelque part, ça a un petit côté égoïste, dans la mesure où on est quand même moins longtemps sur Terre (théoriquement) qu’une maman qui pond à 25 ans. Bon, cela dit, ça ne veut rien dire puisqu’on ne décide pas de quand on meurt et qu’on peut très bien perdre sa maman quand elle est jeune.

Mais bon, mon expérience veut que ma maman à moi, elle m’a pondu à quarante balais, dans le milieu des années 80, ce qui ne courrait pas les rues.

Alors évidemment, quand elle a eu 50 ans et que j’en avais dix, on la prenait plus facilement pour ma grand’ mère. Inutile de vous dire que c’est un peu traumatisant.

Que ce soit clair, je suis névrosée à la base, comme à peu près tout le monde. Mais petite, je comptais et faisais des statistiques pour évaluer le nombre d’années qui me séparaient du décès de ma mère, à en devenir folle parce que -oh révélation- je ne pouvais pas savoir de façon sûre !

Obsession ?

Et aujourd’hui encore, alors que ma maman ne fait clairement pas son âge, est plus active que moi et a l’état d’esprit d’une ado, je me coltine des petits coups de flippe quand même.

Le fait d’avoir une maman « vieille », ça m’a fait développer un attachement un peu trop fort à ma mère. Par exemple, je l’appelle tous les jours. Bon, par contre, on peut vivre à des milliers de km pendant des mois, ça ne pose pas de problème, tant que je sais qu’elle va bien.

 

Alors quand je vois des actrices décider de faire un mioche à 45 ans, ouais, ça me fout un peu les boules, même s’il est clair qu’aujourd’hui, on est encore jeune à 45 ans et que c’est beaucoup plus courant d’avoir des enfants tard.

Je dois bien y reconnaître un aspect positif : mes parents m’ont eu au moment où ils ont décrété que ce serait le mieux de m’avoir, ce qui m’a permis de ne jamais manquer de rien et qui leur a permis à eux de vivre toutes les expériences qu’ils avaient envie de vivre avant (genre vivre dans la brousse sans électricité pendant quelques années, ce qui n’était pas très pratique, je vous l’accorde, pour élever un bébé…).

Ceci est bien évidemment un avis fort fort personnel de la part d’une névrosée qui fera peut-être elle-même ses mioches à 45 ans…

 

 

 

Advertisements

"

  1. Arf, moi c’est l’inverse. Mes parents m’ont eu tard (et avec plus de 10 ans d’écart avec mon frère) et ce ne fut franchement pas la rigolade. Ils ne semblaient plus trop supporter les problèmes liés à un ado, ils n’avaient plus de patience, et du coup, j’ai eu une vie un peu « molle ». Sortie traumatisée (ou presque) de cette expérience, je ne souhaiterais probablement jamais avoir un enfant au-delà de 35 ans.

    Répondre
  2. Moi ma mère m’a pondue très jeune, (alors qu’elle était mariée) et ça fait bizarre, tout ceux à qui je dis son âge calculent et ont l’air un peu « choqués ». Alors que des enfants de 10 ans qui ont des parents de 50 ans,j’en ai connu des masses !

    Répondre
    • De mon côté, toutes mes copines ont des parents qui les ont eu jeunes (pas très jeunes, mais jeunes) et sont toujours surpris de l’âge de ma mère. Et j’avoue que de mon côté, je suis surprise quand je vois une grand mère de 45 ans! (et qui pourrait donc avoir un bébé en même temps que sa fille)
      Mais bon, l’essentiel c pas l’âge, c d’avoir de supers parents!!

      Répondre
  3. Dans le genre névrosée je me pose là dans la mesure où ces nouvelles là me font l’effet inverse. je suis tellement flippé à l’idée que ça puisse ne pas marcher pour moi (alors que je n’ai QUE 32 ans) que je suis totalement fan de toutes ces femmes qui pondent hyper tard. Même si intérieurement je ne cautionne pas vraiment tellement je trouve la différence d’âge entre parents enfants importante… Bref qui a dit que les femmes étaient compliquées? lol

    Répondre
  4. Pareil! Mes parents m’ont eu tard et ce n’est pas un exemple que je veux suivre. Surtout quand je vois que ma nièce de 8 ans a des grands-parents 10 ans plus jeunes que mes parents et que moi je n’ai plus aucun grands-parents depuis longtemps…
    (moi je psychose sur la mort de mes parents par rapport à mes enfants)

    Répondre
    • Hihi ! J’avoue que quand mon horloge biologique me dit « Allleeeez, pond ! », c’est surtout que je me dis : « Aaaaaah, ma mère va avoir 68 ans!!!! Il faut que mes enfants aient le temps de connaître ce personnage si merveilleux! »
      Mais comme me disent mes potes, on fait pas des enfants pour ses parents… Allez, courage, un jour, on sera zen! 🙂

      Répondre
  5. Pingback: Une semaine sur la blogosphère #38 |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :