Flux RSS

Archives de Catégorie: Non classé

Conseils de dernière minute

Oui, oui, bon, du coup, c’est un peu tardif, mais ça se tente :

Conseils à lire pour vous préparer à votre premier Noël dans votre belle-famille, à voir sur So Busy Girls !

Et encore JOYEUX NOËL !!!

(Non, je ne suis pas du tout hystérique et impatiente d’être ce soir !!!!!)

 

Publicités

Hmmm, un mois aux Bahamas…

Le sable,

la mer,

les embruns qui viennent parfumer mon visage,

les lézards qui lézardent,

les noix de cocos qui coulent à flot,

et ce soleil ! Hmmmm, ce soleil !

Mes petons dans l'eau tiède...hmmmm...

Et bin MÊME PAS EN RÊVE !

Je reconnais ne pas avoir écrit depuis un mois.

Bouh, c’est mal ! Fessée ! J’aurais sincèrement préféré être dans la situation décrite ci-dessus, les fesses à l’air sur une plage ensoleillée.

Mais nan, c’est vachement plus morne, mon histoire, beaucoup plus… automnal.

Plutôt genre… ça :

Oui, je mate chez mes voisins, et alors...?

En effet : j’ai repris les cours. Et puis là, j’ai repris le travail.

Je sais, je sais, c’est le concept de l’alternance.

Mais voyez-vous, retourner à ma vie d’étudiante, je ne m’y attendais presque pas !

Les cours, les copains pour ricaner, la bièèèère, le froid d’octobre, tout ça, bin ça m’a complètement boulifiée !

Sous le choc de ce retour à l’adolescence, je me suis renfermée chez moi à double tour, (exception faite parfois pour aller boire des bièèères) à me répéter : « j’veux pas aller en couuuurs », telle une lycéenne en échec scolaire, à me faire livrer des plats à plus de 1000 kcal, et à m’enchaîner jusqu’à pas d’heures des épisodes de The Big Bang Theory, HIMYM, Desperate housewives etc. (oui, j’ai, enfin, j’avais du retard dans les séries, et j’ai presque tout bien rattrapé!).

Bon, cela dit, ça fait du bien, les p’tites crises de régression.

Mais du coup, j’ai abandonné mon blog, pris 3 kg, suis accro (à nouveau) aux séries et ma motivation en TOUT en a pris un sérieux coup.

Mais je vais me ressaisir ! Promis !

…enfin, c’est pas simple…

Je fais comment, moi, pour écrire un billet de blog en regardant un épisode de Dexter ?

…Ah, j’ai trouvé, je lance officiellement une opération « billets roses » pour venir en aide aux Fausses princesses qui ont besoin d’un nouvel ordinateur !

Vous remarquerez que mon ordinateur est fort poli !

J’ai nommé :

Cliqueeeez !

(Et c’est là que je constate que je suis toujours aussi mauvaise en graphisme et que la palette de couleur n’est toujours pas mon amie…)

(Ah, et le chat me fait remarquer qu’il est également temps que je me repose : « Nan mais Princesse ! T’as détouré un poussin pendant 30 min ? Pour ça ? Et ça te fait rire en plus ? » …)

Ce soir, un homme sera mort

Hier, pour mon travail, j’ai écrit un article sur la demande de grâce de Troy Davis. En l’écrivant, j’étais persuadée qu’elle serait acceptée. Je ne voyais pas comment il pourrait en être autrement ! Cet homme a de fortes chances d’être innocent, trop de doute pèsent sur son procès. Alors comment peut-on se dire : « il est coupable, tuons-le »?
Trente minutes après avoir posté mon article (que j’avais eu du mal à écrire, perturbée que j’étais par l’ignominie de la peine), je remonte d’une pause et ma collègue me dit : »Ah, bah ton gars, là, finalement, il va être exécuté ».
…Je me suis figée d’horreur… Rien n’a pu sortir de ma bouche. Puis j’ai explosé, tout bas : « mais c’est dégueulasse, c’est injuste, ils vont tuer un innocent ».
Je suis rentrée chez moi, j’ai regardé les infos, et tout ce que me montrait BFM, c’était 15 minutes de procès Chirac et 1 minute de Troy Davis. Alors je suis allée sur le site d’Amnesty international, et je me suis inscrite à leurs newsletters. J’ai cherché une antenne pas trop loin de chez moi, où je pourrais être bénévole, histoire d’arrêter d’enrager de rester les bras ballants quand je voudrais pouvoir faire quelque chose.
Mais quoi faire face à l’énorme machine judiciaire américaine ?

Pour rappel : Troy Davis à 42 ans. Cela fait 20 ans qu’il est dans le couloir de la mort à cause d’un dossier vide où il est écrit : « COUPABLE ».
Il sera exécuté dans quelques heures, ce jeudi, à une heure du matin, en Georgie.
Troy Davis est noir. Il a eu le malheur de se trouver sur les lieux d’un crime en 1989, un policier venait d’être abattu. Il a été honnête, il a dit qu’il était passé à cet endroit.
Imaginez : vous avez 22 ans, l’âge auquel on cherche encore ce que l’on va faire de sa vie. Il a été emprisonné, son avenir s’est assombri. Plus besoin de se chercher un avenir, il est déjà tracé et surtout, enterré. Deux ans plus tard, à 24 ans, on vous apprend que vous serez exécuté. Pour un crime que vous n’avez pas commis. Beau projet d’avenir.

Et quand bien même ? Quand bien même vous avez assassiné quelqu’un, peu importes les raisons, la loi du Talion n’a pas a être appliquée. Tuer un tueur n’a jamais soulager les proches. Le chagrin est toujours là. La colère ne fait revenir personne. Et la peine de mort n’a jamais dissuadé qui que ce soit. La peine de mort est pour moi un homicide volontaire accompagné d’actes de tortures (psychologiques) et de barbarie.
Dans une amérique catho, je ne comprends pas que l’on puisse encore chercher la vengeance plutôt que le pardon qui pourrait être réalisé via l’emprisonnement.
Attention, je ne dénigre pas l’Amérique. J’aime les Etats-unis et leurs richesses. Mais je combat ce système judiciaire qui autorise à tuer de potentiels innocents.

Le pire dans tout ça ? Tous les condamnés dont on entend pas parler. En Asie, où une balle dans la tête à l’arrière d’une prison est si vite arrivée. Au Moyen-Orient où l’on peut vite être massacré en public.

Quoique, le pire peut aussi venir des commentaires que j’ai pu lire sous mon article. Exemples : « vive la peine de mort »  » et pourquoi chez nous ça n’existe pas ? » etc. Passer deux heures à modérer ce genre de conneries, je peux vous assurer que ça ne donne pas foi en l’espèce humaine.

Je sais que je suis d’habitude plus gaie et que j’ai tendance à pester contre beaucoup de monde. Mais pour une fois, je vais honnête : les gens, même si parfois vous me gonflez, c’est pas grave. Tant que vous êtes en vie, libres et heureux, c’est tout ce qui compte.
Aujourd’hui, je savoure ma liberté et le fait d’être en vie.
J’aurais voulu écrire ce billet hier, mais je n’en ai pas eu le courage et j’ai préféré me remonter le moral avec de la légèreté.

Je ne crois pas en Dieu, mais aujourd’hui, je vais quand même lancer un petit SOS, dans le doute, des fois que quelqu’un m’entendrait, pour que cet homme reste en vie.
Et si vous en avez le temps ou l’envie, sachez que de nombreuses manifestations sont organisées partout dans le monde (voir l’article du Nouvel Observateur, qui a d’ailleurs publié beaucoup d’articles intéressants).

Enfin, si vous voulez en savoir plus sur l’absurdité de la peine infligée à Troy Davis, voici un reportage mis en ligne par Amnesty. (Je ne vous mets que les deux premiers épisodes, il y en a 4 en tout.)

Mon premier SWAP !

Ayééé, en blogueuse que je suis, je me devais de participer au moins une fois à un SWAP.
Le thème ? « Les animaux de compagnie », organisé par F4iry.


Les petits « porte-clés » ou cache-clés de chez Fred. Je les adore, je les ai depuis des années et j’avais envie de partager ma vieille trouvaille qui me met le sourire aux lèvres quand j’ouvre ma porte.


Le classique petit crochet derrière de chien (j’ai pris le rouge) de chez Ikea. Pareil, il me met de bonne humeur.


Un petit Magnet chat Pylone

Et enfin, une carte d’anniversaire et des friandises pour Mlle Chatounette qui fêtait ses 3 ans !

  • Quant à M.Chat et moi-même, nous avons reçu de la part de Sina :

Un chouette bouquin qui nous sera bien utile quand n°2 viendra ajouter ses poils à ceux de M. Chat sur le canapé !

Des Babaaaaaaaaaaaaaaaaalles qui rendent M. Chat complètement marteau !!! (J’ajoute aussi que c’est son seul sport auquel il me fait gentiment participer en miaulant à la mort pour que je les récupère sous le lit…)

Et une super pâté Bio que j’ouvrirai à M. Chat à Noël puisque :
1) Il est un peu en surpoids donc croquettes light
2) Il fait trop de bêtises en ce moment pour être récompensé (genre laminer 2 pans de mur dans le nouvel appart en une semaine)
3) Il a toujours un repas spécial à Noël et ça, ça va lui faire TRÈS plaisir car il devient littéralement FOU quand il a de la pâté dans sa gamelle.

Merci donc à F4iry d’avoir organisé ce Swap, à Sina pour son colis et à Miss Chocorêve pour son gentil mot !

Vous m’avez donné envie de recommencer !

Toute bonne chose a une fin

En l’occurrence, les vacances…

Quasiment un mois que je n’ai rien écrit, malgré ma promesse faite à moi-même de continuer à mettre ce blog à jour en dépit de toutes les merveilleuses choses à faire pendant des vacances (genre dormir, faire un déménagement, lire, dormir, attendre l’installation du Wifi, pouponner La Crevette, dormir, prendre une cuite dans une fête basque, lire, dormir, défaire des cartons et, enfin, mourir de chaud sur un canapé tout neuf).

Bref, me voilà pas vraiment requinquée mais pleine de motivation toute neuve pour continuer à vous raconter… bah… comme d’hab’ quoi… des choses passionnantes dirons-nous…

En vous souhaitant une bonne rentrée en pleine forme !! (Vive les vitamines !!!)

J'espère que ce sera suffisant pour attaquer ma première journée de boulot... Pas gagné !

Tout vient à point…

…à qui sait attendre … ET SE REMUER LE CUL, bordel !

Hum. Désolée pour l’entrée en matière.
Je voulais écrire un billet sur les dictons il y a quelques jours et je n’en ai pas pris la peine. Du coup, Google m’a devancée avec son Google doodle du jour : 390ème anniversaire de Jean de La Fontaine. Et voilà qu’on nous colle « Rien ne sert de courir, il faut partir à point » à chaque requête.

Je suis plutôt d’accord.
J’ai toujours eu un petit faible pour les dictons et autres expressions françaises.
Je reste persuadée que s’ils ont subsisté toutes ces décennies, c’est qu’il y a une raison, et qu’elle est forcément bonne.

N’empêche, ces saloperies de dictons peuvent être source de confusion et une très bonne façon de se voiler la face :
D’un côté, on nous dit : « Tout vient à point à qui sait attendre ».
En gros, si t’es sage et que tu attends gentiment, ça te tombera dans le bec.
De l’autre côté, on te dit : « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ». Là, tu ne dois plus attendre, mais te remuer « un peu » le cul au bon moment.
Et c’est bien là le problème ! C’est quand le bon moment ?
C’est bien beau de faire confiance au destin, de croire en un avenir qui sera beau par l’opération du saint Esprit mais bon, un bon coup de pied dans son propre cul n’a jamais fait de mal à personne.
Et finalement, en analysant bien la chose, on constate que La Fontaine nous disait en fait de mettre en place une stratégie pour brouiller l’adversaire en lui faisant justement croire qu’il a le pouvoir, alors que non. Facile à dire quand on est mort il y a 316 ans…

Du coup, ce matin, en tapant dans la fameuse barre de recherche « rappeler après un entretien ? », « comment savoir si son entretien s’est bien passé ? » et « peut-on mourir si on obtient pas le poste de ses rêves ? », je me suis posée la question métaphysique du jour : « Est-ce que je pars maintenant au bon moment ou est-ce que j’attends encore un peu pour que ça me tombe dans le bec ? »
Bon, ok, Google n’est pas devin, mais ce Google doodle m’a motivée à rappeler, histoire d’arrêter de me morfondre.
Je me suis dit : « Princesse, ça fait une semaine que tu patientes, il est temps de faire comme la tortue, de prendre ton destin en main et de rappeler maintenant. » Je n’ai donc point couru mais suis partie à temps. Tout ça pour m’entendre dire qu’il faut encore que j’attende cinq longs, très très longs jours…(retour au morfondage) MAIS, au moins, j’ai montré ma motivation !

J’en suis donc arrivée à la même conclusion qu’il y a quelques jours : il faut d’abord patienter PUIS se remuer le séant, faire un mix de ces deux dictons à la con.

Vous constaterez à l’occasion de ce billet que je n’ai donc pas de nouvelles de mes entretiens, que je ne me suis pas enfuie avec le Prince de Suède, que je n’ai pas gagné au Loto (sinon inutile de vous dire que je serais déjà loin…) et que l’Homme n’est pas devenu milliardaire et que je ne vous écris pas d’une jolie ferme du Gers…

Carte bleue vs. Compte en banque

Hourra, je suis grande, je vais avoir 26 ans, youhou, génial !

Pourquoi tout le monde s’acharne à me le rappeler ? En particulier ma banque. Ils m’ont déjà fait le coup l’an dernier, avec mes 25 ans et la clôture de mon compte jeune. Cette année, je dois changer de carte bleue et cette saloperie de banque me le rappelle depuis près de six mois : « Melle Princesse, vous allez avoir 26 ans, donc vous n’allez plus avoir droit à votre carte « jeune » ».

Genre…, MOI ? Je suis pas JEUNE ?

Du coup, j’ai pris l’habitude de ne plus décrocher et de vivre dans le déni. Sauf que, ma carte arrivant à expiration fin mai, j’ai fini par avoir un petit moment de panique mi avril. Ma vie est foutue sans carte bleue…

J’ai donc dû finir par accepter mon sort et de prendre une carte bleue de grande. Mais le calvaire ne s’arrête pas là ! Hier, je me rends bravement jusqu’à la banque pour récupérer ma fichue carte d’adulte-que-ça-déconne-plus-c’est-fini-la-mozaïc…. A peine arrivée, la pouffe de service (désolée madame) massacre ma si fidèle carte sous mon regard larmoyant et va chercher dans un tas sa remplaçante. Et là, le coup de grâce : « Voilà, maintenant, vos dépenses peuvent être plus importantes, vous pouvez retirer *** par semaine et dépenser **** dans le mois ». Moui… et sinon, vous allez m’en donner, du fric, pour que je le dépense, parce que là, c’est bien beau, mais j’ai même pas de quoi dépasser le seuil hebdomadaire… Elle est marrante elle.

Genre, on peut pas être VIEILLLE et étudiante ? Non ? Je hais les banques…

%d blogueurs aiment cette page :