Flux RSS

Archives de Tag: toulouse

Devenir Maîtreeeesse ! Step one : check !

Pfiou ! Il y a longtemps que je n’ai pas donné de nouvelles ! Après mes vacances à Dubaï, j’ai eu un gros coup de mou.

Que faire de ma vie ?

Beh oui. Je me retrouvais au chômage, avec des propositions de boulots tous plus pourris les uns que les autres, sous payés et déprimants.

Et puis je me suis lancée comme freelance et j’ai commencé des sites pour des clientes.

Mais l’idée qui me trottait dans la tête depuis quelques mois s’est fait de plus en plus présente : devenir instit’. J’ai grandi dans une famille de prof, d’instit’ et, lorsque j’ai eu mon bac, je pensais moi aussi m’engager dans cette voie.
C’était sans compter sur les études qui m’ont emmenée sur un autre chemin.

Et puis là, avec toute la pub de l’éducation nationale, l’idée refait surface et s’imprègne, petit à petit. L’Homme est super enthousiaste à l’idée qu’un jour, je sois maîtresse. Et moi je doute.

Et puis finalement, mi-janvier, je me lance.

Je m’inscris au CRPE, le Concours de Recrutement des Professeurs des Écoles, et me plonge dans les révisions avec dans l’idée de devenir ÇA :
marion-cotillard-dikkenek

(Pour ceux qui n’ont pas vu Dikkenek, ma référence tombe complètement à plat. C’est triste.)

Pendant 5 mois et demi, j’ai bossé, bossé et re bossé. J’ai arrêté de me poser des questions et j’ai foncé.

Résultat : il y a 2 jours, j’ai appris la merveilleuse nouvelle : je suis ADMISSIBLE !

Je n’y croyais pas. Le seuil d’admissibilité a beaucoup augmenté et ils ont pris peu de monde.

Mais c’est fait. Une nouvelle vie s’offre alors à moi.

smith1

Je vais être maîtresse ! (Restent quand même les oraux à assurer…) Maîtresse ET webmaster !

Et je vais tenter de donner un second souffle à ce blog !

En attendant : bonne vacances à ceux qui y sont déjà  et à très vite !

Dans la peau d’une sombre merde

« Je regarde BFM en boucle depuis ce matin. Des gens en pleurs, des enfants terrorisés, des politiques en colère et une enquête qui piétine.

Y’a pas à dire, je suis une star ! J’ai bien réussi mon coup, et tout le monde est à ma recherche.

Pff, s’ils savaient, les pauvres ! Je suis peinard, sur mon canapé, à siroter ma bière.

Je savoure mon succès !

J’ai rempli ma mission, massacrer du juif, du rebeu et du black.

Ma prochaine cible ? Je vais pas tout vous dire non plus !

Je suis tout puissant, et je vous emmerde. »

le capitole en berne

Le Capitole est en deuil.

Mais pauvre type, tirer sur un enfant ? VRAIMENT ? T’appelle ça du courage ?

J’appelle ça de la lâcheté. J’appelle ça ne pas avoir de couilles.

Le moindre des courages, c’est de s’ouvrir aux autres.

Toi tu pètes de trouille devant un inconnu. Tu chies dans ton froc sans ton flingue et tes copains.

Tu n’es qu’une sombre merde méprisable. Un moins que rien. Du vent.

Chère Last Minute

Chère Last Minute,

Je me permets de t’envoyer à mon tour un charmant petit message, rapport à ceux dont tu inondes ma boîte mail quotidiennement, tout ça pour me faire remarquer que je n’ai pas de vacances.

Saches, Last Minute, que tes offres sensationnelles sont un grand coup de poignard dans le dos tous les jours un peu plus violent.

C’est tout les jours me noyer un peu plus dans mon morne quotidien, plutôt que me faire rêver de voyages.

Avant, je reconnais, j’aimais bien recevoir tes offres. Ca me donnait des frissons, genre : « Wahou, un A/R pour Rome trop pas cher, chiche, j’le prends et j’me casse une semaine sans rien dire à personne ».

C’était AVANT !

Avant d’être bloquée par un travail, par des études qui n’en finissent plus, par un ******* de patron vacancophobe, par un chat à nourrir, par un chéri à glisser dans la valise, par des fonds qui manquent, par (cette liste est interminable, et j’ai quand même pas que ça à foutre…).

Et c’est pas parce que je consulte régulièrement ton site pour simuler des prix de billets pour un large pan de destinations que j’ACHÈTE, en vrai, ces billets.

C’est pas parce qu’hier j’ai regardé les tarifs pour l’Île de Pâques que je vais y aller en vrai, là, tout de suite.

En conclusion, Last Minute, va te faire ******. *

(NDLR : oui, je sais, je peux me désabonner de la newsletter, mais mon côté masochiste me l’interdit, c’est pas ma faute, c’est mon autre moi, je peux pas lutter. Arg!)

*Ceci s’applique bien entendu à Emirates, Air Transat, Air Austral, Iceland Air etc.

Je suis une femme à lunettes…

Et oui, l’âge n’aidant pas, mes 14 à 16 h quotidiennes les yeux rivés sur un écran non plus, me voilà hypermétrope, comme à peu près tout le monde.

J’ai donc investi dans ma première paire de lunettes !
Et bien figurez-vous que je vois vachement mieux ce que j’écris maintenant ! C’est pas pour autant que j’écris mieux, me direz vous…

Enfin bon, tout ça pour dire, on connait tous le bon vieux dicton « femmes à lunettes, femmes à quéquettes ».

Ca me faisait bêtement ricaner jusqu’à la semaine dernière où je me suis interrogée sur le sens de ce dicton, me sentant enfin concernée.

J’ai donc testé pour vous : « l’achat de lunettes influe-t-il sur votre activité sessuelle ? ».

La réponse est … ‘faut voir.

Si, comme moi, vous évoluez dans un monde professionnel plutôt masculin, vous aurez deux options :

  • Chausser discrètement vos nouvelles lunettes pendant un cours, vous retourner vers un camarade de classe qui, saisi d’effroi, reste quelques minutes bloqué dans une grimace horrible, signifiant que les lunettes, ce n’était peut-être pas pour vous.
  • Vous retourner vers un second camarade de classe qui, loin de la grimace dégoûtée, vous fait une remarque libidineuse du style « Hmm, tu fais très mauvaise actrice de film porno ».

Dans la catégorie « remarques », j’ai également obtenu en dehors du monde professionnel :

  • Un « Ça fait salope » fort péremptoire
  • Un « On dirait que t’es plus intelligente » moqueur, cachant probablement un bien vilain élan de sincérité

J’en déduis donc un match nul. Et la réponse à ma question est donc bel et bien : « ‘faut voir », dans la mesure où, pour certains, les lunettes riment effectivement avec quéquettes, alors que pour d’autres, c’est synonyme de maturité, d’intellect, bref, à l’opposé de la sessualité.

Cette question était donc parfaitement inutile et je vais plutôt m’interroger sur le choix de mes lunettes et/ou, de ma capacité à me transformer en salope lubrique en portant ça :

*Et là, je constate que mes lunettes sont TROOOOOOP assorties à mon blog !!! YES !

Un mois sans bloguer ! Fessée !!

Bonjour !!

Ok, j’ai une fois de plus abandonné la blogosphère : quasi rien écrit (à part ce petit billet sur les ex pour So Busy Girls) ni rien lu.

Je pourrais inventer une bonne excuse type « j’ai été enlevée le mois dernier par des forces armées secrètes qui voulaient que je prenne le contrôle du monde afin que nous devenions amis avec les extraterrestres qui nous sauveront le 21 décembre 2012 », et ainsi vous narrer un récit riche en émotions, mais non.

J’ai rien foutu, c’est tout.

J’ai travaillé, déprimé, maté les derniers épisodes de HIMYM, re travaillé et, par voie de conséquences, pas alimenté mon blog parce quand sa vie se résume à des épisodes de HIMYM, bah il ne se passe à peu près rien.

Et je me suis dit qu’il n’était pas raisonnable de bloguer pour vous dire que : « le chat a fait caca ce matin, moi aussi, c’est cool ». Et si j’entreprenais de vous parler du boulot, ça ferait monter ma tension, je deviendrais vulgaire et on se rendrait compte de mon potentiel de dangerosité.

Mais bon, maintenant que j’ai plus d’une idée de billet dans ma petite tête charmante, je vais pouvoir revenir, comme à mon habitude, pour un temps indéterminé, cela va de soi !

Et je reviens demain matin en force avec un nouvel évènement tragique de ma vie ! (Teasing, quand tu nous tiens !)

Bon dimanche !

Déclarer sa flamme dans le métro

Bonjour !

Après la semaine en mode « suicidons-nous tous pour faire disparaître l’humanité », je suis ENFIN de meilleure humeur, et il me fallait parler de quelque chose de GAI et POSITIF voire CHOUPINOU.

Et comme ça fait juste un mois et demi que je dois vous parler de ça…

Crédits : linternaute.com

Donc : À Toulouse, on peut faire plein de choses dans le métro :

  1. Aller d’un point A à un point B en allant vite
  2. Se perdre (quoiqu’il faudrait vraiment pas être doué…)
  3. Se faire potentiellement agresser pour une clope
  4. Et AUSSI : déclarer sa flamme à l’inconnu(e) que vous croisez, comme ça, dans une rame, un escalator ou en passant un portillon et dont vous tombez fou/folle amoureu(x)se (de la personne, pas du portillon ou de la rame, hein…).

Comment ça se passe, rapport à la prise de contact ?

Et bien, c’est tout simple, Jacqueline. Vous vous rendez sur le site et vous écrivez votre message galant genre « Wesh, t’es trop bonne, viens, on va à Mac Do, bien ou bien ? ».

Ensuite, le message apparaît sur écrans disposés dans toute la station.

Mais c’est quoi l’arnaque ?

Mais il n’y en a pas ! Enfin si. Une seule station, Jeanne d’Arc, propose ce « service » aux usagers.

Du coup, ça réduit un poil les chances de séduction… Mais bon, c’est déjà ça non ?

Et les transports publics, qu’est-ce que ça peut leur foutre qu’on trouve l’amour de notre vie/un coup d’un soir/semaine/mois ?

Bah en fait, pas grand’ chose. Le projet « transport amoureux » (vous remarquerez au passage le brillant jeu de mots) a en fait été porté par une artiste, Sophie Calle, qui, elle, se soucie visiblement du bien être sentimental/sexuel de ses compatriotes.

Et ça ressemble à quoi, en vrai ?

Bah, à une télé avec des messages à la con… :

Ou encore…

Le rugby, c’est Sexy !

Attention, je ne vais pas vous faire part de mes connaissances rugbystiques Coupe du monde oblige, d’une part parce que je n’en ai pas, et, d’autre part, parce que je vais simplement essayer de vous transmettre une passion naissante (compatible avec le statut de Princesse).

  1. Pourquoi je me suis intéressée au rugby ?

Bon, ok, c’est un peu à cause de la coupe du monde. Mais aussi parce que je viens d’emménager à Toulouse où le rugby est la principale religion. Et comme à chaque endroit où je vais vivre, je m’intéresse un tant soit peu aux mœurs locales, j’ai dû me mettre au rugby, notamment grâce à l’homme qui a eu l’idée de me proposer d’aller voir le premier match de la saison du Stade toulousain contre le Racing métro.

Bref, samedi matin, levée 9h à cause de 3C (aka Ce-Connard-de-Chat) et donc : « Ah, tiens, regardons le match! ». Déjà, j’oserais presque dire qu’au p’tit dej, ça émoustille ! (Et encore, yavait pas de Haka).

Puis, direction le stade, le vrai !

  1. Comment ça se passe en vrai ? Bah hyper bien en fait !

Alors, pour commencer, vous arrivez dans un petit stade, accompagnée de 20 000 autres personnes tout aussi en joie, voire plus.

Constat n°1 : « Mais, ya pas que des gros bourrins en fait ! »

Non, en effet, vous vous rendez-compte que c’est hyper familial, qu’il y a des jeunes, des moins jeunes, des familles, des bcbg, des gros beaufs (mais peut-on vraiment y échapper ?), bref, du monde quoi.

Constat n°2 : « Mais, le stade il pas si grand que ça ! »

Et oui, vous voyez les joueurs, pour de vrai.

Constat n°3 : « Wahou ! J’ai eu la présence d’esprit de me faire les ongles aux couleurs de l’équipe !!! Je suis trop forte ! » (Et je vous parlerai de ce vernis sous très très peu…)

TOU-LOU-SAINS ! TOU-LOU-SAINS !

Donc vous vous installez tranquillement avec votre bière, un écran géant diffuse pub et musique. Les entrées dégueulent un flot noir et rouge (au cas où vous n’auriez toujours pas compris que le ST, ils sont en rouge et noir).

Les joueurs s’entraînent sur le terrain, c’est sympa à voir et ça fait patienter gentiment (‘fin, c’est impressionnant aussi…).

Puis, Ovalion (la mascotte du Stade toulousain) commence à faire l’andouille avec les gamins, à se trémousser sur Rihanna.

Non, j'assume complètement quand je suis planqué dans mon costume...

Entre temps, le « commentateur » annonce que « le propriétaire du Scénic machin a perdu ses clés et est attendu à la porte truc ». Rihanna reprend son « flow ».

Là, les joueurs terminent leur entraînement par un GROS CÂLIN ! (Parce que sous la charpente, il y a un gros nounours qui sommeille ! Enfin, j’aime autant qu’il sommeille pas trop près NON PLUS!) (Nan, j’ai pas peur et je suis pas impressionnable…)

Le racing métro en mode "calinou"

Puis des gens bizarres viennent reboucher les trous de la pelouse. (Et oui, les crampons, ils ne sont pas particulièrement copains avec la pelouse.)

OK, cette photo n'a pas d'intérêt, mais ça me fait penser à Pretty Woman (comprenne qui pourra).

Et là, sur Uprising de Muse, les joueurs (re) font leur entrée (après être rentrés après l’entraînement, vous suivez ?)

Et le match commence. Et la terre ne s’arrête pas de tourner. Et il n’y a pas de commentaires débiles comme à la tv. Et on regarde juste les mecs jouer du vrai rugby. Et on retient son souffle quand ils s’approchent de la ligne adverse. Et on salut la jolie passe. Et on se dit : « Rhalala, ‘sont forts quand même ! » Et on se marre quand le SEUL supporter de l’équipe adverse applaudit son équipe. Et TOUT LE MONDE sourit, même l’intéressé. Et on se dit : « P’tain, mais c’est trop bon esprit le rugby!!! ».

Accessoirement, on est content d’avoir soutenu l’équipe qui gagne.

  1. Pourquoi c’est sexy ?

D’une part, parce que c’est VIRIL.

Et oui, faut pas se leurrer. On regarde le rugby AUSSI parce que les joueurs sont plutôt bien gaulés. Et les voir en vrai, c’est encore mieux. Bon, pour moi c’était raté, le seul joueur que j’avais repéré de loin et sur qui j’avais décidé de lorgner pendant le match s’est pété le genou (enfin, un truc avec les ligaments) à la 22ème minute et m’a laissée orpheline. Il ne jouera pas pour les 5 mois à venir… Bien joué… (En même temps, il faisait partie de l’équipe adverse mais… motus…)

B. Fall, à l'entraînement. Il a moins fait le malin à la 22ème minute, à mon grand désarroi... (Enfin, au sien aussi j'imagine)

Personnellement, le haka me fout des frissons et mes joueurs préférés sont définitivement les All Blacks (mon dieu, quelle folle originalité !).

MAIS PAS QUE !! C’est aussi sexy, en quelque sorte, parce que vous sentez du RESPECT entre les joueurs et entre les spectateurs. C’est pas comme au foot où les connards de supporters vont se taper dessus parce que OH! Surprise, une des deux équipes a perdu !

Bref.

Voilà.

Le Rugby, c’est SEXY !

Ah, et pour les personnes qui, non seulement auront lu jusqu’au bout mais qu’en plus ça peut intéresser, le score c’est 41-36, Toulouse gagnant, of course !

%d blogueurs aiment cette page :