Flux RSS

Archives mensuelles : octobre 2012

Couper le jus et fuir !

J’ai enfin trouvé une once de motivation dans des makis banane-fraise-nutella pour écrire quelques mots.

Maki Nutella

Mhhhh ! (©EatSushi)

Depuis ma diplômation du mois dernier, je suis épuisée. Une déprime post-memorum et pré-chômagum m’a envahie et je ne suis plus qu’un petit être s’affalant mollement sur le canapé en rentrant du travail.
canapé fight club
J’ai même atteint un summum de somatisation en réalisant que je ne pouvais plus conduire sur certaines routes. Et oui, fatigue extrême + anxiété sont les bestah de la crise de panique ! Qui l’eût cru ? Pas moi en tout cas, puisque je me suis retrouvée (un peu comme une andouille, quand même, faut bien l’avouer) à devoir attendre qu’un gentil Môssieur de l’autoroute vienne me de-scotcher de la bande d’arrêt d’urgence.

J’étais un mélange de ça :

panic owl

Et de Sheldon

Sheldon panique

Du coup, je ne conduis plus sur les grandes routes sous peine de manquer défaillir et je ne fais que me reposer (en dehors des heures de boulot, ça va de soi), en me gavant les synapses de séries (absolument géniales, il faut bien l’admettre aussi).

Sauf que se reposer, ça permet malgré tout de gamberger. Et que là, maintenant, tout de suite, je veux juste couper le jus, arrêter de penser et faire ça :

fight club

Bon, comme cette première solution fait un peu peur, une autre réside dans la fuite.

PARTIIIIR !! Couper le jus, ne plus penser, ne plus rien faire, et me perdre dans une ville quelconque. Enfin, non, pas quelconque. Je veux un endroit paisible, joli, chouette, où je puisse me perdre tranquillement.

Les vacances-chômage sont pour bientôt. Je pars dans moins d’un mois rendre visite à ma sœur à Dubaï. On a vu pire. Sauf que je n’ai même pas encore fait ce voyage que je sens déjà qu’il faudra que je reparte. Avec l’Homme. Loin.

Étant plus jeune, j’ai toujours eu la chance de voyager beaucoup avec mes parents. Déjà, nous avons vécu 13 ans à l’étranger, ce qui ouvrait pas mal de perspectives pour les vacances.

Afrique de l’Ouest, Océan indien, Canada, c’est bon, check. Mais, et maintenant ?

Ma vie se résumera-t-elle à bosser-épargner–bosser-maison-bébé-bosser ?

bored barney

Oui, c’est la vie du commun des mortels. Mais c’est pas la vision qu’on m’en a donné (ou que je m’en suis faite). Du coup, je panique.

Suis-je réduite à rester une petite fourmi ? Il semblerait bien que oui, malheureusement.

Je prends quelques temps pour me faire à cette idée et après, promis, je me botte le cu* !

beyoncé

(Bon, sauf que moi, faut entendre « All the unemployed ladies… »!)

(Oups, je crois que je me suis un peu lâchée sur les gifs… Sorry!)

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :