Flux RSS

Archives mensuelles : mai 2011

Le temps des ceriiiiiiiiiiiiiiiiiiiises

Non, je ne veux  pas parler de la pouffe de chez Groupa**, ni de la marque de jeans dans lesquels je ne rentrerai jamais.

Je veux parler de… cerises. Vous savez, le fruit, là, qui pousse, en ce moment !

Et bien moi, ça me met de bonne humeur.

Ca veut dire que les fleurs chantent, les oiseaux poussent (et vice-versa) et que l’été et làààààà!!!!

Ya des signes comme ça qui ne trompent pas : les feuilles qui jaunissent en automne, la goutte au nez en hiver, les coups de chaud quand on se rend compte qu’on est trop couvert au printemps et les cerises en été.

On note qu’elles sont en avance, mais c’est bien comme ça !

Ceci était un message particulièrement inintéressant, mais j’avais quand même envie de le partager.

Cerises du jardin de papa-maman

Pourquoi se limiter aux pillules de queues de cerises quand on peut avoir le fruit qu'il y a au bout ?

Variations en MIAOU majeur…

Mon chat est un con.

Si, si, j’affirme, je clame, je décrète.

Il a toujours été relou, mais là, il enfonce le clou.

Levé à 5h du mat’ le samedi matin, le chat n’aime pas que NOUS, biquet et moi-même, dormions. Il s’ennuie, et il aimerait bien qu’on se lève pour jouer avec lui.

Alors il met le souk : il essaie d’entrer dans les placards, il se prend un verre d’eau dans la figure, alors il se venge sur les pieds de son pôpa… Crevard…

Du coup, bien souvent, il passe par la fenêtre qui donne sur un toit, ce qui lui permet d’aller se balader pendant que nous dormons.

Mais CE samedi, le temps ne lui plaisait pas. Il est passé par la fenêtre, s’est baladé 5 minutes, et est resté devant la fenêtre pendant une heure, à miauler à la mort, sur tous les tons.

Tantôt un Miaou genre « Hey, les gars, chuis là, vous avez dû m’oublier là, vous pouvez ouvrir ? »

Tantôt un Miaou type « Mammmmmmaaaaaaaaaaaaan, j’ai froiiiiiiiiiiid, ste plaîîîiiiit, ouuuuuvre »

Tantôt un miaou style « Si tu m’ouvres, je serai le plus mignon du monde ad vitam éternam, promis, juré, sur mes croquettes ! »

Et je n’ai pas craqué!!!! J’ai attendu une bonne heure et demi avant de le laisser rentrer.

Et évidemment, je l’ai pas engueulé…

En même temps, avec le regard qui tue, c’est pas évident….

Yeux de Bart

Les yeux qui tuent

Si vous aussi vous haïssez votre chat, n’hésitez pas à le maudire en commentaire. Vous verrez, ça fait du bien !

Aujourd’hui, j’ai 4 ans ! Merci GOOGLE !

Après être passée pour une vieille morue auprès de ma banque, Google m’a aujourd’hui fait la surprise (sisi, c’est probablement en pensant à moi, gros nombril, qu’ils ont eu cette fabuleuse idée) d’illustrer son Google Doodle du jour avec des Monsieurs Madames !!!!!
Bon, en vrai, c’est pour fêter le 76ème anniversaire de la naissance de Roger Hargreaves, génie du 19ème qui a créé les Monsieurs Madames il y a 40 ans.
L’Homme (le mien, pas Roger, paix à son âme), qui ne connaissait pas il y a un an et que j’avais trop un peu saoûlé avec ces p’tits personnages, va aujourd’hui réaliser l’importance des Monsieurs Madames dans la culture MONDIALE !
ET toc, biquet ! Dans ta face !
Bon, ok, je suis censée bosser là… Mais ça n’a jamais tué personne de faire deux trois captures d’écran non ?
Du coup, voilà ma sélection sur les 16 google Doodles du jour (Rafraîchir ma page, rafraîchir ma page X16…)

Google Doodle M. Mme

M. Sale !!

M. Mme en Google Doodle

M. Mme en Google Doodle

M. Mme en Google Doodle

Un jour, moi aussi je ferai la fête avec eux !

M. Mme Google Doodle

Mme Malchance !!!

M. Mme en Google Doodle

Mme Chipie boit du café

Et le meilleur pour la fin :

M. Mme en Google Doodle

Ma pref', Little Miss Sunshine (ou Mme Bonheur...)

Bon bin voilà, ça c’est fait !

Et ça m’a mise de bonne humeur!!

Comme quoi, glander sur le web peut rendre plus efficace à long terme !!!

BONNE JOURNEE !!!

Carte bleue vs. Compte en banque

Hourra, je suis grande, je vais avoir 26 ans, youhou, génial !

Pourquoi tout le monde s’acharne à me le rappeler ? En particulier ma banque. Ils m’ont déjà fait le coup l’an dernier, avec mes 25 ans et la clôture de mon compte jeune. Cette année, je dois changer de carte bleue et cette saloperie de banque me le rappelle depuis près de six mois : « Melle Princesse, vous allez avoir 26 ans, donc vous n’allez plus avoir droit à votre carte « jeune » ».

Genre…, MOI ? Je suis pas JEUNE ?

Du coup, j’ai pris l’habitude de ne plus décrocher et de vivre dans le déni. Sauf que, ma carte arrivant à expiration fin mai, j’ai fini par avoir un petit moment de panique mi avril. Ma vie est foutue sans carte bleue…

J’ai donc dû finir par accepter mon sort et de prendre une carte bleue de grande. Mais le calvaire ne s’arrête pas là ! Hier, je me rends bravement jusqu’à la banque pour récupérer ma fichue carte d’adulte-que-ça-déconne-plus-c’est-fini-la-mozaïc…. A peine arrivée, la pouffe de service (désolée madame) massacre ma si fidèle carte sous mon regard larmoyant et va chercher dans un tas sa remplaçante. Et là, le coup de grâce : « Voilà, maintenant, vos dépenses peuvent être plus importantes, vous pouvez retirer *** par semaine et dépenser **** dans le mois ». Moui… et sinon, vous allez m’en donner, du fric, pour que je le dépense, parce que là, c’est bien beau, mais j’ai même pas de quoi dépasser le seuil hebdomadaire… Elle est marrante elle.

Genre, on peut pas être VIEILLLE et étudiante ? Non ? Je hais les banques…

Petit passage romantico-gnan-gnan

L’Homme, mon fruit mûr ?

C’est dans la salle d’attente chez le médecin hier que j’ai ouvert mon premier bouquin de Kossi Efoui, auteur togolais mieux connu pour ses pièces de théâtre.
J’ouvre donc La Polka et lis quelques pages.

La Polka, de Kossi Efoui

La Polka, de Kossi Efoui, aux éditions du Seuil

Soudain, je tombe sur LA phrase qui rend ma journée merveilleuse :

« Les amours tombent du ciel, c’est connu depuis l’enfance. On n’y croit même pas jusqu’à ce que ça advienne. On sait depuis l’enfance que parmi tous ceux qu’on aimera, il y a quelqu’un qui mûrit au ciel et qui tombe un jour, profitant d’un petit vent de mélancolie. »

Et là, question : « L’Homme, mon biquet chéri, serait-il ce fruit mûr ? »

Je n’en sais encore rien, mais j’espère bien !

En tout cas, rien que pour cette phrase, ce livre mérite d’être lu.

Elle m’a convaincue de lire la dernière œuvre de l’auteur : « L’ombre des choses à venir », sortie en 2011.

Pour en savoir plus sur Kossi Efoui

Rattraper le coup grâce à un pneu…

Après m’être compromise en regardant un nouveau navet navrant (voir le billet précédent), il a bien fallu que je rattrape un peu le coup, non seulement pour mon ego, mais aussi pour mettre fin aux insidieuses remarques de l’Homme.

C’est d’ailleurs grâce à lui que j’ai pu me rattraper : il s’est offert Rubber, un film de Quentin Dupieux.

Rubber, de Quentin Dupieux.

Rubber, de Quentin Dupieux, 2010

Amis de la rationalité la plus grande, laissez tomber de suite.

La phrase culte du film est « No reason ».

A la question : « Mais pourquoi donc le personnage principal du film est-il un pneu tueur en série amoureux d’une bombasse ? », il faut répondre : « No reason ».

C’est, en quelques sorte, une apologie du non-sens. Et c’est chouette.

Pas mal de références cinématographiques (L’homme est plus fort que moi pour les trouver, j’ai personnellement pensé à Shinning à la fin).

De l’humour, du suspens, une histoire sentimentale entre le pneu et la nana-trop-belle.

Je conseille donc ardemment le visionnage de ce film.

Les soirées entre filles, ce mythe

Hé oui, je n’ose à peine imaginer ce que peuvent penser les garçons quand on leur parle de « soirées entre filles ».

Certes, il en existe plusieurs types mais bon, ‘faut quand même pas se leurrer : on va parler cu*, critiquer nos mecs, nos congénères femelles et se partager nos bons plans anti-cellulite (même si, oui, on sait, c’est peine perdue, laissez nous rêver un peu!)

Bref, vendredi soir dernier, je me retrouvais seule pour la soirée pour cause de « répèt' » de l’homme (un brillant batteur hyper viril dans un groupe de rock garage).

Ma super copine Gertrude* avec qui je bois un verre en fin d’après-midi me demande ce que je vais faire de cette soirée seule.

« Oh, je crois que je vais m’acheter une pizza et regarder un film nul emprunté à la médiathèque ».

Réaction de Gertrude : « Wahou, ça à l’air trop bien ta soirée ».

Explications : Gertrude a accouché d’un très beau bébé il y a 7 mois de cela. Depuis, elle s’en occupe quasiment seule puisque son Biquet à elle passe un très très important concours-qu’il-ne-doit-pas-rater.

Du coup, ses vacances n’en sont plus vraiment, ni ses week-end. Alors elle se met à réfléchir. Deux secondes plus tard, elle me demande, la larme à l’oeil : « j’peux v’nir chez toi? »

Et moi, toute contente de repasser une soirée avec ma copine Gertrude comme quand on était à la fac : « Bah voui ! J’vais acheter des glaces ».

Chacune rentre alors chez soi pour manger puis on se retrouve après, excitées comme des gamines de 10 ans à leur première boom!!!

Et nous voilà regardant Dreamgirls, navet américain récompensé à maintes reprises, en buvant bières et mangeant Magnum. Le BONHEUR !

Bon, sauf que, malgré Beyoncé, on priait pour qu’ils arrêtent tous de chanter à un moment (oui, on n’avait pas vraiment vu qu’à la base, c’était une comédie musicale) et la séance a dû s’arrêter vers minuit et demi, quand le Biquet de Gertrude a lancé un SOS parce qu’il ne trouvait plus le doliprane de super-bébé-qui-fait-ses-dents…

Conclusion : Ne regardez JAMAIS Dreamgirls.

P.S : Je promets, je ne sais pas ce qui m’a pris quand j’ai loué ce truc.

P.S 2 : Non, mais je jure hein !

P.S 3 : Cela dit, c’aurait pu être un chouette film de filles s’ils ne passaient pas leur temps à brailler des niaiseries…

*le prénom a été changé.

%d blogueurs aiment cette page :